Carrefour de la littérature, des arts et de la culture
 
CLAC Mitis
Partenaires
Carrefour de la littérature, des arts et de la culture

logoclac3.jpg

Présentation de l'organisme

 

La mission fondamentale du CLAC est de promouvoir et de développer les secteurs littéraire, artistique et culturel à titre de diffuseur et de producteur, a priori dans La Mitis, mais aussi dans d'autres MRC du Bas-Saint-Laurent.

 

Objectifs

• Éduquer le public et l'aider à mieux comprendre et apprécier les arts en offrant des représentations de nature littéraire, souvent en y attachant d"autres disciplines, ainsi qu'en offrant des séminaires et des ateliers dans ce domaine.

• Éduquer et sensibiliser les jeunes en matière de littérature en mettant sur pied des projets et concours d'écriture dans les écoles.

 

Vision 

Établi depuis plus de 25 ans dans la région et dans les municipalités environnantes, le CLAC connaît la réalité géographique, culturelle et sociale de la région. Reconnu comme organisme culturel régional et comme étant le seul organisme culturel majeur dans La Mitis, le CLAC participe de façon active à la démocratisation de la culture. Son action repose sur des principes d’accessibilités à la culture, de réseautage et de concertation, afin de travailler en synergie avec les différents intervenants du milieu.

Entreprise d’économie sociale, son fonctionnement repose sur un processus démocratique et de retour à la communauté.

Bien avant la mise sur pied d’une politique culturelle dans La Mitis, le CLAC revendiquait haut et fort auprès du milieu local et régional, l’importance de l’accessibilité à la culture et de sa présence dans la vie quotidienne des jeunes et des citoyens, surtout dans un contexte de région éloignée et de pauvreté culturelle accrue dans les zones rurales. Nul doute que l’organisme s’inscrit au cœur des préoccupations soulevées par la politique culturelle mitissienne.

Le CLAC rejoint son public par le biais de la littérature et parfois en utilisant d’autres formes de disciplines artistiques. Il propose une programmation de qualité, s’adressant à l’origine à un public jeunesse, puis s’est élargie à un public adulte.  Il contribue ainsi à l’accomplissement des individus, à leur qualité de vie et au renforcement de l’identité culturelle.

 

Bref historique

Le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC) est issu du Salon de la littérature qui a vu le jour en 1979 ; en collaboration avec la commission scolaire, les services municipaux et de nombreux bénévoles, le Salon de la littérature a œuvré pendant des années à promouvoir la lecture auprès des jeunes et offert des activités au grand public de La Mitis.

Au tournant de l’an 2000, les dirigeants du Salon de la littérature de Mont-Joli se sont engagés dans une révision de leur organisation et de leur mandat pour obtenir la reconnaissance du caractère professionnel de leur organisme et le financement récurrent qui en découle normalement. Cette révision les a conduits à réaffirmer leur mandat de base (favoriser la fréquentation du livre, notamment en milieu scolaire), à développer ce mandat à une échelle régionale, et à présenter une pluralité de pratiques artistiques autour de l’axe de la littérature.

En 2002, le Salon de la littérature s’est transformé en CLAC et a proposé un programme d’activités lui permettant de se classer dans le groupe des festivals littéraires au Canada dès 2003. C’est aussi en 2003, que le CLAC est reconnu par le Ministère de la Culture et des communications du Québec comme un organisme culturel majeur au Bas-Saint-Laurent. En 2009 enfin, il réussit à être soutenu au fonctionnement par le CALQ en tant que diffuseur spécialisé en littérature.

Le CLAC, dans sa manière de fonctionner, préconise les mêmes valeurs que celles des entreprises d’économie sociale, soit le retour à la communauté et les services à la population. Le CLAC est reconnu comme une entreprise d’économie sociale en 2003, ce qui lui permet d’avoir accès à d’autres types de soutien financier.

Un des défis du passage du Salon de la littérature au Carrefour de la littérature, des arts et de la culture, était de relever la qualité de l’offre, qu’elle soit davantage professionnelle et plus artistique.

Les dirigeantes du CLAC se sont efforcées de choisir des auteurs reconnus capables d’avoir des liens avec d’autres disciplines ou des auteurs ayant aussi une autre pratique artistique. Les activités offertes consolident la poursuite de l’initiation des jeunes à la littérature par le biais d’auteurs et par l’inclusion d’autres disciplines (arts du cirque, de la danse ou de la musique).

Au fil des ans, il y eut donc un élargissement des activités artistiques, une hausse du niveau de professionnalisme soutenu par l’augmentation des moyens financiers (tributaire d’une équipe de travail professionnelle). La promotion et le développement de la littérature demeurent prioritaires; l’accompagnement d’autres disciplines artistiques contribuent à la rendre encore plus accessible auprès de divers groupes.