Quelques instants magiques

Kelly Robichaud

 

École Ste-Luce, Ste-Luce

 

 

J'ai compris que je me trouvais dans une forêt étrange lorsque j"ai aperçu devant moi, un petit personnage qui ressemblait étrangement à un lutin des bois. Il n'était pas plus grand que trois pommes et me dévorait des yeux. Ce drôle de farfadet me tendit un sourire. Il me dit : « Toi, petite étrangère, que viens-tu faire dans cette forêt?

Je fis un bond en arrière. Sa voix n'était nullement dure et sèche, mais plutôt aiguë et douce.

- J'attends toujours votre réponse!

- Oh... Oui désolée, j'étais perdue dans mes pensées.

Quelques minutes passèrent.

- Bon, me dit-il, je crois bien que vous n'avez guère répondu à ma question.

Je repris mes esprits.

- Oui, c'est vrai. Pour tout vous dire, je n'en ai aucune idée.

Le petit personnage se pinça le menton et réfléchit. Il me dit soudain : « Je vois, le mauvais sort s'est encore abattu sur un être humain. »

- Quel mauvais sort?

- Et bien, celui qui s'acharne sur tous les humains qui n'osent pas croire à la magie.

- Que fait-il?

- Il vous tiendra prisonnière aussi longtemps que vous ne croirez pas à la magie, et pour cela, il faut trouver l'écorce fabuleuse.

- Indiquez-moi le chemin qu'il faut prendre.

- Chère demoiselle, il n'y a pas vraiment de chemin, il faut plutôt trouver ma femme.

- Votre femme?

- Oui, à l'heure qu'il est, elle doit être sûrement être en train de danser avec les aurores boréales.

Au moment même où il termina sa phrase, une jolie jeune fée apparut dans un éclair de feu.

- Oh, Mirenda, ma belle, dit le petit farfadet.

- C'est bel et bien moi Gobert, oh, mais je vois que tu as de la visite.

- Oui. Pourrais-tu faire apparaître l'écorce?

- Bien sûr, mais croit-elle à la magie?

Je pris enfin la parole.

- Oui.

- Dans ce cas, au revoir!

Brusquement, je me trouvai dans mon lit, accompagnée de mon chat qui ronronnait. Couchée à plat ventre, je repensai à ce que je venais de vivre quelques instants avant.

Fil d'actualité Facebook