Sans titre

Nicolas Gagné

 

École Ste-Luce

 

J'ai compris que je me trouvais dans une forêt étrange lorsque j"ai aperçu un gros beigne qui marchait et qui mangeait un policier. Je lui ai demandé ce qu'il faisait à manger un policier et il m'a dit : « Eux, ils nous mangent. Pourquoi, nous, on ne les mangerait pas? » Je lui ai dit : « Parce que ce n'est pas comestible. »

Un peu plus tard, j'ai encore aperçu une drôle de chose. Les livres étaient devenus des oiseaux et les oiseaux étaient devenus intelligents et nous contaient des histoires et des légendes. Les livres oiseaux me couraient après, parce que je leur lançais des roches en forme de bières.

Les animaux conduisaient des voitures qui marchaient aux feuilles tombées en automne, à la neige l'hiver, et au soleil et à la pluie le printemps et l'été. Leur maison était faite dans les grosses roches et dans des grottes. Les petits animaux jouaient au soccer et au hockey et les plus vieux regardaient les jeunes s'amuser.

Je voulais rester là pour la fin de mes jours, mais il y avait un problème : il n'y avait pas de belle fille, il n'y avait que des animaux.

Je trouvais ça bizarre! Les animaux qui parlent, etc. J'ai demandé à un loup comment c'était arrivé. Il m'a dit qu'il y avait une sorcière qui comprenait tout ce que les humains voulaient. Elle a aidé les animaux à vivre comme les humains. Je lui ai demandé où la trouver et il m'a conduit à elle.

Une fois rendu, j'ai cogné à la porte. Elle savait que c'était moi. Quand elle a ouvert la porte, elle a dit : « Je peux t'aider à régler ton problème. » Elle m'a dit qu'elle était ma mère. Ma mère, elle était partie quand j'avais quatre ans.

Elle m'a trouvé une femme et une maison proche de la forêt et elle m'a dit qu'elle allait venir me voir souvent.

Fil d'actualité Facebook