Résidence de création de l'artiste Bobby Valérie

bobby
Crédit photo: La Fabrique culturelle Bas-Saint-Laurent


Le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC) accueillera, à la Maison de la culture du Château Landry, l’artiste multidisciplinaire Bobby Valérie pour une résidence de création du 19 au 23 septembre 2022.
 

Diplômée en Études cinématographiques de l’UdeM, Bobby Valérie a parcouru l’Europe et l’Amérique de l’Est et du Sud avant de se renicher sur les hauts plateaux de Trois-Pistoles. Depuis 6 ans, elle vit d’art en solo et en collectif, de paysannerie, de forêt et de cueillette. En 2017, elle a été l’une des finalistes au Prix à la relève artistique du Conseil du Bas-Saint-Laurent. D’abord artiste visuelle, elle pratique l’écriture poétique comme accompagnement ou comme matière à tous ses projets de création depuis Poème de velours sur le postérieur d’une ballerine burlesque. Dans sa démarche, son regard se fascine pour l’individu et les corps, physiques ou métaphoriques, ses mouvements et sa démarche comme vecteur de transformation sociale. En combinant le paysage et la ruralité dans les mots et l’image, elle questionne les relations entre le territoire et les liens identitaires, toujours au travers d’un récit politico-poétique, pour conjuguer unité et collectivité. Entre nous, on ne mord jamais, est mon  tout premier recueil de poésie. 
 

Projet de résidence
Bobby Valérie souhaite réaliser un manuscrit de poésie hybride entre le poème court, l’illustration line art et le collage photographique dans le but de publier son tout premier recueil. Créer une œuvre littéraire et visuelle qui s’apparente à la prose et oscille entre l’univers lyrique et abstrait. Entre nous, on ne mord jamais (titre provisoire) est une quête identitaire qui explore la relation entre le territoire, les femmes et le féminisme. Il est question d’amour topographique, d’amitiés sauvages, de camp de bûcheronne et de révoltes féministe.

Dans ce projet, l’artiste s’intéresse aux interactions entre l’humain et l’environnement sous un angle écoféministe; aux vécus des femmes dans les sphères personnelles, familiales, sociales et professionnelles; ainsi qu’au discours politique et féministe dans le fait d’habiter un territoire et d’être « habitée par ». La tournure des poèmes est une constante métaphore où elle tente de décrire des fragments du réel issu de son expérience de vie et celle d’autrui, particulièrement de femmes. Ici, la poésie est une voix qui tend à être plurielle en allant à la rencontre d’une foule d’individus. Cette création est un projet solo où elle compte travailler en étroite collaboration avec Les Éditions Fond’tonne, basées à Rimouski.

 

Une Entrevue dans la Tourelle avec l’artiste Bobby Valérie sera présentée sur la page Facebook du CLAC.

 

Fil d'actualité Facebook