Thé littéraire avec Isabelle Miron - Spectacle littéraire L'estran

im


Spectacle littéraire L’Estran

Accompagnement musical: Dâvi Simard, violon, Mili Hong, percussion et Sébastien Sauvageau, guitare

L’estran est né de la rencontre entre la poète Isabelle Miron, le compositeur et guitariste Sébastien Sauvageau et l’estran du Fleuve Saint-Laurent, cet espace du rivage découvert et recouvert au rythme des marées. Les mots d’Isabelle Miron racontent l’estran et appellent à dissoudre les frontières entre les époques et les êtres qui ont façonné et façonnent cet écosystème. La suite poétique invite à voir, sentir et entendre vraiment ce qui y vit. Ici, de grosses roches, nées comme nous de quelque étoile, côtoient ce que les marées apportent et reprennent de lune en lune; des enfants cherchent des «clams» les deux pieds dans la batture en passant là même où, au 18e siècle, Marie Caresse tenait l’Auberge du repos, lieu où de malheureux voyageurs disparaissaient mystérieusement. Une œuvre envoûtante portant à l’émerveillement et à l’humilité devant la grandeur du Saint-Laurent et de l’estran, véritable quai de tous les départs et de toutes les arrivées.
 

Isabelle Miron s’est d’abord fait connaître comme poète (Incidences, Noroît, 1992; Passée sous silence, Trois, 1996; Toute petite est la terre, Trois, 2001) avant de publier, notamment, un roman (Dix jours en cargo, Leméac, 2012) et une traduction des poèmes de la canadienne Bronwen Wallace (Lieu des origines, Noroît, 2016). De plus en plus interdisciplinaires, ses projets artistiques ont pris la forme d’art public (Flânographie rue Saint-Denis, avec l’artiste Patsy Van Roost la fée urbaine, 2014), de spectacles (Les mots de la mer, présenté au festival de contes et récits de Trois-Pistoles, 2014, et au festival des Chants de marins, 2015) et de performances (Rêveries au champ des Possibles, ACFAS, 2016; Le long fleuve, avec le vidéaste Pierre-Étienne Lessard, Vendredi bouilli, 2015; L’estran, La Mitaine, 2018). Elle s’intéresse particulièrement au fleuve Saint-Laurent et aux liens à la fois symboliques, originaires et sensibles qui unissent le fleuve aux habitants de ce coin du monde. Elle a codirigé le collectif d’écrivains J’écris fleuve (Leméac, 2015) et, avec le groupe L'Oumigmag, a mis sur pied le spectacle L'estran, présenté aux Escoumins (On jazz sous la lune, 2019) et à la Chapelle des Cuthbert (Berthierville, sept. 2021). Sa dernière publication est l'essai «L'état nomade» (in Miron (dir.), L'État nomade, L'Instant même, 2021), qui explore l'expérience intime du vivant.

 

Thés littéraires, les dimanches à 16h

Pour réservez votre place :
https://lepointdevente.com/billets/theslitteraires2022clacmitis

Jardins de Métis, 200 route 132, Grand-Métis
Prix: 20$ membres et 25$ non-membres
Remboursement du 5 $ à la porte pour les membres


Entrée libre aux Jardins à partir de 15h et service de thé sont inclus avec l’achat d’un billet. Les Thés littéraires seront présentés aux Jardins de Métis. Le lieu exact sera communiqué par courriel aux participants. Tous les Thés littéraires seront précédés d’une lecture publique d’une œuvre originale d’un.e étudiant.e au baccalauréat en lettres, profil création de l’Université du Québec à Rimouski.